Regard sur le quotidien : septième p'tit bonheur

Bonjour,

On dirait que les organisatrices de la ronde mènent les filles par le bout du nez... Mais n'essayez pas de me tirer les vers du nez, le petit bonheur de ce mardi se voit comme le nez au milieu de la figure. Il nous pendait au nez, n'est-il pas ?

Vous verrez que nous n'aurons pas besoin de nous manger le nez, nous allons trouver moults petits bonheurs du nez. Nous nous sommes rendues compte, au fil des rondes, que les petits bonheurs montraient leur nez même si on ne voit pas plus loin que le bout de son nez, comme moi.

Et ce n'est pas parce que je suis un peu en retard qu'il faut me claquer la porte au nez ! Il ne faut pas me prendre pour une truffe, tout de même ! Se retrouver nez à nez avec une porte fermée, ça sent à plein nez qu'on n'a pas envie de me voir fourrer mon nez dans des affaires auxquelles je ne suis pas conviée... Ca me fait faire un drôle de nez... D'aucuns prétendent que ce n'est pas grave, qu'il vaut mieux faire un pied de nez... Il toujours mieux de voir la moutarde nous monter au nez que d'avoir un coup dans le nez, n'est-ce pas ?

Mais le sujet de cet article étant "les petits bonheurs", je vais me remettre le nez sur mon ouvrage et plutôt délirer sur les douces odeurs qui éveillent les narines...

Il m'arrive de sentir parfois, mais pour ça il faut avoir le nez en l'air, le nez au vent, même s'il faut qu'il fasse un temps à ne pas mettre le nez dehors, un petit bonheur du nez avec l'odeur de la pluie. Vi c'est une odeur que j'apprécie beaucoup.

J'apprécie aussi beaucoup le réveil du matin avec l'odeur du pain chaud qui finit sa cuisson. Enfin je devrais dire "j'appréciais" puisque la machine à pain ayant rendu l'âme, si je veux un pain, je dois le pétrir dans la journée et le cuire le soir... Donc plus de réveil-matin à l'odeur du bon pain... Ce pain-là par exemple n'est pas passé par la machine à pain... Ca se voit à vue de nez, non ?


J'aimais également beaucoup sentir la bonne odeur de frais qui se dégageait de la peau de mes bébés... une odeur de lait, une odeur de douceur, de fraîcheur... Maintenant, si je veux sentir à nouveau cela, il faut que "j'emprunte" le bébé d'une copine mais l'avantage, c'est que si l'odeur est masquée par une autre plus "odorante", ou le petit plaisir du nez troublé par de grands cris dans les oreilles, on peut rendre le bébé, c'est même plutôt recommandé... et parfois même par la maman elle-même...

Et si tous les p'tits bonheurs du monde se donnaient le lien...

Bonne journée,
Passez une bonne semaine et humez vos p'tits bonheurs de la semaine...
Rendez-vous mardi prochain si vous voulez bien.
Véronique

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Septembre

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...