Regard sur le quotidien : Au sixième mardi était le vert

Bonjour

Alors là, il faut admettre que je suis collée. Il est 21 h lundi soir quand j'écris ce message et je n'ai pas encore trouvé mon « vert ».

C'est trop difficile de mettre la main sur du vert ici. J'ai cherché dans mon armoire. Il y avait peu de risques que j'ai un vêtement vert, mais qui sait, il aurait pu s'égarer... Mais non, point de vêtement vert dans mon armoire ! J'ai cherché dans la cuisine ; quelques herbes aromatiques eussent pu apporter leur note de couleur, et effectivement, persil, aneth, ciboulette ont droit de cité ici. J'ai bien repéré dans le jardin une pelouse verte un peu défraîchie, et sur l'évier de la cuisine un grattoir vert... M'enfin, ne risquai-je pas de me retrouver à La Ver-rière si j'avais été surprise en train de photographier mon grattoir à vaisselle ? Déjà que je repasse mon papier quand il est fripé... J'ai cherché dans le réfrigérateur mais là, c'est morne plaine, le réfrigérateur est vide, Monsieur L'Inspecteur de l'Education Nationale (sic?) n'ayant pu organiser son "animation pédagogique" que le jour des courses, animation pédagogique au demeurant on ne peut plus intéressante, une fois n'est pas coutume, bien qu'un peu "déstabilisante"... mais c'est là une digression dont il faut que je me détourne aussitôt afin de retourner à mes moutons, ou plutôt à mes recherches de verts... Point de vert dans la salle à manger non plus ! Aille aille aille, je ne vais pas m'en sortir !

D'aucunes diraient que ce n'est pas étonnant, que je n'ai fait aucun effort puisque je n'aime guère le vert. Ces personnes seraient assurément des langues de vipère puisque je vais bien réussir à insérer une photo de quelque chose de vert de "dans ma maison" dès que je peux, dès que je l'aurais trouvé.

Mais je le dis haut et clair : Je n'aime pas le vert !

Reconnaissez tout de même que c'est une couleur un peu étrange, non ? Pas honnête du tout, pas franchement franche. Voyez plutôt... Déjà toutes les appellations qu'il prend., de-ci, delà... Vert foncé, bleu vert, gris vert, vert vif, vert tendre, vert amande, vert épinard, vert olive, vert pistache, , vert pomme, vert tilleul, vert d'eau, vert Nil, vert céladon, vert absinthe, vert bouteille, vert wagon, vert émeraude, vert jade, vert anglais, vert de chrome, vert Véronèse, vert de cobalt. On le trouve partout, en classe verte ou dans les espaces verts, on nous abreuve de numéros verts, de croix vertes, on nous conseille d'aller au vert, de prendre parti pour les Verts, de manger vert, de construire vert...

Je n'ai plus qu'à aller chercher dans un dictionnaire de langue verte (si si, j'ai appris qu'il s'agissait de l'argot des joueurs, parce qu'ils jouaient sur des tapis verts). Saisissez bien l'inconstance de cette couleur...

Une personne encore verte est gaillarde, vaillante, vigoureuse même, serait-ce une telle personne qu'on nommerait un vert-galant ? Tandis qu'une personne un peu verdâtre serait un tantinet malade, n'est-il pas ? De même qu'un vin un peu vert, serait un vin pas encore vraiment bien « fait », pas vraiment encore propre à être consommé, encore un peu immature, quoi ?

Avec mes élèves, nous venons de parler du printemps, l'herbe redevient verte, les vertes pousses, nouvelles et vigoureuses, laissent présager de beaux fruits d'abord verts (avant de mûrir bien sûr) et de beaux feuillages verdoyants. Ah mais je n'aime pas les plantes non plus. alors pas de plantes vertes pour moi, pas de verdure, pas d'olives vertes, pas de chêne vert, un jour peut-être, je raconterai pourquoi je n'aime pas les plantes, mais je ne sais pas si un autre couleur s'y prêtera. En outre, je ne suis pas encore bien sûre que le ridicule ne tue pas. même s'il parait que « le ridicule ne tue pas, or ce qui ne tue pas rend plus fort, donc le ridicule rend plus fort »(syllogisme familial)

Le malade au teint vert va appeler à son chevet un membre de la confrérie des médecins (dont la toge était verte) et peut-être faire venir un apothicaire (dont c'était la couleur) pour le guérir peut-être ? Vert «malade » ? Alors que nous associons le vert à la santé, à l'écologie, à la fraîcheur et au naturel ? Mince, reconnaissez que le vert retourne bien sa veste, non ?

Le vert est enveloppant, calmant, on dit qu'il a des vertus apaisantes, et en même temps, on lui trouve des qualités toniques, rafraîchissantes,tonifiantes. Encore inconstant, le vert ?

Côté couleurs, on pouvait jadis facilement l'obtenir par des végétaux, racines, feuilles, fleurs. Mais on ne savait pas lui conserver sa nuance. Il passait sous l'effet des lavages pour les tissus, virait sur les peintures sous l'effet du soleil. Moisissure, il est altération de substances organiques. Vert de gris, il est oxydation du cuivre. Il est versatile disais-je !

Le vert est couleur de la chance, je ne crois pas à la chance. Le vert est couleur du destin, je ne crois pas au destin, le vert est couleur du hasard, je ne crois pas au hasard. Le vert est couleur d'espérance ? A vivre d'illusions, on court le risque de mourir de désillusion... Fi donc ! Pour l'espérance, le vert est bien trop versatile, capricieux (comme la chance, le hasard et le destin ? Tiens donc, comme on se retrouve !)

Qui dit chance dit aussi malchance, qui dit « heureux sort » dit aussi « sort malheureux », qui dit « destin heureux » dit aussi « destin malheureux », passant de l'un à l'autre indifféremment, le vert oscille... Entre les deux son coeur balance... Qu'en est-il resté au fil du temps ? L'inquiétude, la peur ou l'espoir ? Les deux versants du vert.

Bref, je n'aime pas le vert ! Et il me le rend bien, je suis verte de peur : si je ne trouve pas mon vert, je n'aurais plus qu'à me mettre au vert, non ? Ou je vais me faire réprimander vertement !

J'ai bien déliré, mais je n'ai toujours pas mon vert. Et il est 22h53 ! Je vais me coucher, je suis fatiguée, je suis debout depuis quatre heures pour finir mes livrets... Plus très verte la fille, un peu verdâtre... Voyez ?

Voilà, il est 6 h 05, nous sommes mardi et je viens de trouver mon "vert" et malgré mon peu de goût pour le vert, c'est un objet qui m'appartient bel et bien... qui ne pouvait pas appartenir à quelqu'un d'autre que moi maintenant... Et savez-vous pourquoi ce "vert"-là m'appartient à moi vraiment ? Tout simplement parce que c'est toujours "la couleur qui reste" dans le lot une fois que les enfants ont choisi la leur... La voici...



Cela dit, ce sont bientôt les vacances, donc, la petite va bientôt finir ses jours, après passage dans le lave-vaisselle, dans le pot "brosses pour peindre" de la classe... une deuxième vie, davantage consacrée à la créativité des élèves en somme, après cette première, consacrée à l'hygiène dentaire... Pourrais-je dès lors changer la couleur de ma brosse à dents ?

Mais je ne vous aurais pas pris sans vert, n'est-ce pas ? Alors n'en profitez pas pour en raconter des vertes et des pas mûres !


Bonne journée à vous.
Véronique
PS : message récupéré des décombres de son domicile précédent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Septembre

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...