Regard sur le quotidien : Au neuvième mardi était le... marron

Bonjour du mardi...


Je ne suis pas encore allée voir les autres blogs parce que je n’avais pas envie qu’on me reproche de tirer les marrons du feu au risque de prendre un marron parce que j’aurais été considérée comme une blogueuse marron (genre de pacotille, voyez vous ?). Ce n’était pas facile de trouver des choses marron. C’est la couleur la moins aimée, bien qu'elle foisonne dans la nature, les sols, les végétaux. On lui a fait évoquer la saleté, la pauvreté. Pourtant, le mot «marron», lui, apparu au XVIIIe siècle, prenait son origine de la châtaigne et évoquait sa couleur chaleureuse, un peu rouge, par opposition au «brun», que l'on utilise moins, qui venait du germanique braun, la couleur du pelage de l'ours.

La première chose qui m’est venue à l’esprit (si si, ça arrive parfois, malgré des avis divergents sur la question) fut la « crème de marron »… miam… ça se mange tout seul, non, pas de chantilly, c'est une hérésie, un crime de lèse-crème de marron, juste avec la petite cuillère, directement dans la boîte… C’est bon… Quand je pense que j’en ai une… deux… non, trois boîtes en bas, dans la réserve… pfffffff mais pas toucher ! C’est pour réaliser le gâteau à la crème de marron dont Nath m’a fait miroiter la recette et la glace de marron dont elle a donné la recette sur son blog… si si… C’est bon… Je zappe la dinde aux marrons, je ne mange pas de viande, et les marrons glacés, trop sucrés pour moi (non ce n’est pas en contradiction avec la crème de marron, les marrons glacés sont bien plus sucrés que la crème de marron, je n’en démordrais pas !) Mais les marrons grillés (bon ok, ce sont des châtaignes, mais faut pas chipoter !), qu’est-ce que c’est bon aussi…

Mais il n’y a pas que le ventre dans la vie !

Alors j’ai regardé un peu partout et j’ai vu …
- une feuille de maladie, non trois, à renvoyer,
- un crayon de bois,
- une boîte de filtres à café en papier recyclé,
- un cache-cœur léger,
- un porte-monnaie venu d’on ne sait où,
- un porte-plume,
- six chaises à assise de paille,
- une table pour le dîner,
- un chevet ayant perdu son lit
- une armoire trois portes avec un miroir reflétant la triste et irrémédiable réalité,
- un café attendant d’être bu,
- une tasse de thé très chaud, un earl grey évidemment,




- un fauteuil de cuir usagé (bien pratique pour être à la bonne hauteur pour le violoncelle)



- un vieux secrétaire de ma chambre d’enfant



- une paire de chaussures de « bonne sœur » selon des âmes bien intentionnées,
- un panier d’osier stockant le verre à recycler,
- un cartable bien utile, et parfois bien chargé de cahiers à corriger,




- un tas de cartons qui n’auraient rien à faire dans une salle à manger,
- une planche à langer qui se dépéri de n'avoir plus de bébé, ben qu'elle supporte un ou deux adolescents, on va voir si elle en a toujours envie, d'un bébé !
- un manteau de cheminée moche à souhait,
- un bar recouvert de liège encore plus moche,
- un livre, « le petit manuel du Bouddha » de Jack Kornfield, dont je ne semble pas encore savoir tirer la substantifique moëlle,
- un « petit Robert » un peu défraîchi (le pauvre, il a bien servi, ça doit faire trente ans qu’il me rend service, mais il n'a pas encore droit à la retraite, lui non plus)…
- un gilet pour soirées fraîches... (qui a dit "alors il doit être usé !" ?)

Bon ça fait un peu un inventaire à la Prévert mais finalement, ça permet de voir qu’il y en a, du marron dans une maison !
Bonne soirée
Véronique
PS : message récupéré des décombres de son domicile précédent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Septembre

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...