Regard sur le quotidien : au onzième mardi était le noir

Bonjour du mardi...

Mardi gris... mardi pluie
mardi noir... mardi cafard ? non pas "espoir" parce que...
A vivre d'illusions... on meurt de désillusion...

Ce mardi, c’est le noir qui est sorti ! Alors il s’agit de mettre dans le noir, n’est-ce pas ?
C’est écrit noir sur blanc… (ok sur bleu)

Pourtant, je suis dans le noir, le noir complet. Non je n’ai pas peur du noir. J’allais dire « j’ai passé l’âge » mais je me demande si j’ai un jour eu peur du noir… Je crois que je crains davantage le liseron et le lierre que le noir :)
Je pourrais faire un tableau noir de la situation, avec des idées noires, de noirs soucis ou de noirs pressentiments, voir tout en noir ? Serait-ce une série noire ? Pourtant je n’ai pas vu passer de chat noir… Mais non, même si je n’apprécie guère ces tites bêtes, ce n’est pas ma bête noire !

Vous pourriez prétendre que je suis d’une humeur noire, mais qu’en sauriez-vous en réalité ?

C’est juste une épaisse fumée noire qui obscurcit la nuit déjà noire d’une chambre noire, noire et froide, noire comme du jais, noire comme de l’encre, noire comme du charbon, noire comme du cirage, noire comme de l’ébène, noire comme dans la gueule d’un loup, noir comme dans un four… Est-il si difficile de définir le noir qu’on soit obligé d’utiliser des comparaisons ?

Je pourrais regarder d’un œil noir des mains noires ou des ongles noirs qui auraient bien besoin d’un savon noir, une marée noire, ce ne serait pas noircir la situation. Cependant je ne jetterai pas un regard noir à un café bien noir, ni à du raisin noir, ni à un pain noir au blé noir.

Le noir a de nombreuses évocations symboliques : il évoque le deuil, la tristesse… mais aussi l’élégance, le chic et la sobriété… Et même également l’austérité et la tempérance, l’humilité… ou bien alors l’autorité…

Alors voyons dans quel registre se trouvent les noirs du mardi noir… Je crois que j’approche trois registres des quatre ci-dessus cités…

Le premier par mes pensées, impossibles à photographier, n’est-ce pas ? Déjà tellement difficiles à verbaliser… n’en déplaise aux jugements hâtifs… Et je me rends compte que si j'ai peu de noir chez moi, le peu qui y est évoque des choses très personnelles, et aussi très "intérieures", malgré une représentation par des objets extérieurs.

Le deuxième par « la petite robe noire ». C’est une robe que j’avais envie d’avoir depuis tellement longtemps. Elle représentait le sommet de l’élégance pour moi. Mais il ne faut pas rêver ! Ce n’est pas avec les dizaines de kilos que j’avais de trop. « On » s’est bien chargé de me dire que cela ne m’irait jamais… Sauf qu’il arrive parfois qu’on ne sache plus bien contrôler la situation, qu’on se laisse tellement dépasser, qu’on n’arrive plus à rien… et la petite robe noire, elle finit par vous aller, même si ce n’est pas de la façon la plus « intelligente et contrôlée » qui soit…
Celle-ci m’a été cousue par ma belle-maman… Elle est forte, belle-maman, n'est-ce pas ?




Et voici mon troisième « noir », qui a pris, ou plutôt ce qu’il représente a pris une présence essentielle dans mon existence, même si côté élégance, ce n’est pas tip top… Mais bon, ce n’est pas franchement le but non plus ! Par lui, j’ai appris tellement de choses, très personnelles. Il m’a apporté quelques soucis… et aussi beaucoup de réflexions, de découvertes… une sorte de re-[co]-naissance. Oui, mais… Quoi qu’il en soit, c’est le vêtement que je porte, comme tous les autres élèves du groupe, pour pratiquer le Tai Chi Chuan.





Je crois que c'est la première fois que j'ai des photos "tai chi chuan" :) Faut dire que ce n'est pas franchement "à photographier" à priori :)
Passez une bonne fin d'après midi.
Véronique
PS : message récupéré des décombres de son domicile précédent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...

Ballotins...