Printemps des poètes - Aimé Césaire...

Bonjour,

Voici la suite du "Printemps des poètes" sur le forum Katzelkraft, proposé par Dominike (et voici sa réa), Il s'agit maintenant de s'inspirer du poète "Aimé Césaire", tout en utilisant les "encres"C'est tout ? Juste des encres ? N'importe lesquelles ?...


J'ai commencé par chercher sur le net des textes d'Aimé Césaire, j'ai trouvé un dossier contenant plusieurs textes que j'ai imprimé pour lire plus facilement... Oui, à mon âge canonique, on lit bien mieux les anciens supports... Cependant aucun des textes de ce dossier ne m'a beaucoup "parlé"... Je venais donc d'imprimer 11 pages de "brouillons"... C'était un peu dommage... Alors j'ai déchiré tous les textes et je les ai collés sur mon cahier comme "fond de page" et j'ai tartiné l'ensemble à l'acrylique blanche pour donner un peu d'unité, en imprimant du plastique à bulles pour donner un peu de relief (c'est raté, ça ne se voit pas beaucoup...)... C'était la première étape... Mais je n'avais toujours pas de texte... 

Ensuite, comme j'avais trouvé -enfin- un texte qui convenait à ma tête et qui me "parlait"davantage... et qu'il fallait aussi terminer le fond de la page, j'ai utilisé un atelier d'Armelle sur L'atelier à Scrap. Rien de nouveau sous le soleil en ce qui concerne les encres, mais le petit plus a été l'utilisation du rouleau que je n'utilisais que -Est-ce donc bête !- pour la peinture...

Voici donc le fond tout nu...


J'ai imprimé les tampons décoratifs "arbres", "poésie" et "oiseaux" de "katzelkraft". En imprimant plusieurs fois le tampon décoratif "arbre" en quinconce et sans encrer de nouveau, cela donne un effet de profondeur qui convenait également à ce que le texte évoquait pour moi... 


Il manquait un petit quelque chose à mon sens... Une application d'encre rouge plus tard et c'était tout à fait ce qu'il fallait... J'ai du cependant utiliser de l'encre liquide car les encres "distress" paraissaient à peine et l'encre stazon était trop "framboise" (pas du tout le sens que je voulais)...

J'ai gardé le texte imprimé et découpé en bandelettes pour donner une unité à tout le petit cahier... j'aurais pu calligraphier, mais le cahier absorbe trop les encres et le texte aurait bavé... pas glop... (Note pour plus tard : utiliser du papier très épais si je veux calligraphier ce genre de réalisation...)

Bonne journée

Edit d'un peu plus tard :
Il semble que le texte ne soit pas lisible, c'est tellement dommage que je l'ajoute ici... (et que j'aimerais bien savoir ce qui se passe pour que les illustrations ne soient pas lisibles (enfin sauf quand je décide qu'elles ne doivent pas l'être...) même en cliquant dessus... pfffffffffffiou)

J'ai plié la langue française à mon vouloir-dire

J'habite une blessure sacrée
J'habite des ancêtres imaginaires
J'habite un couloir obscur
J'habite un long silence
J'habite une soif irrémédiable
J'habite un voyage de mille ans
J’habite une guerre de trois cents ans
J'habite un culte désaffecté
Entre bulbe et caïeu j'habite l'espace inexploité
La pression atmosphérique ou plutôt l'historique
agrandit démesurément mes maux
même si elle rend somptueux certains de mes mots

Aimé Césaire

Commentaires

  1. Belle réa, beau travail de fond et d'utilisation des tampons.

    RépondreSupprimer
  2. je comprends ce que tu voulais dire concernant la lumière, mais j'aime beaucoup ta page...
    par contre je n'arrive pas à lire le texte. De quoi parle-t-il ?

    (ps toujours pas trouvé le moyen de répondre en direct... mais je ne désespère pas ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Dire que tu n'étais pas inspirée ! C'est superbe ! Et le choix du texte me touche beaucoup. C'est une très jolie interprétation. Je ne la vois pas sur le forum. Me suis-je égarée ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Septembre

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...