Tryptique - Atelier Tim Holtz

Bonjour,

Dans quelques années, quand je serai trop vieille et trop usée pour porter ma valise de scrap'matériel (Note pour plus tard : penser à investir dans l'achat d'un caddie à roulettes), je pourrais dire à mes petits enfants "j'y étais"... Bon, c'est sûr, ça ne restera pas comme l'évenement humanitaire, social ou politique du siècle mais ça n'a pas d'importance...
Ca restera une journée entre parenthèses... Et rien que pour cela, grosso modo, la journée valait son pesant de cacahuètes.
Réveil à 6h,Il faut être fou pour se lever à cette heure un jour chômé,
départ à 7h15, il faut faire le plein en carburant pour éviter la panne idiote,
étape à 7h30, prendre Sylvie (les journées comme ça sont bien plus sympathiques quand on les partage, prendre l'autoroute, rouler dans Paris sans souci... (NdlR: si vous voulez faire une virée dans Paris, sortez à sept heures du matin !)
Arrivée à 8h10, passer demander si l'on peut garer la voiture dans le parking de l'hôtel (j'ai pensé à appelé la veille pour demander) et ... ouiiiiiiiiiii, on peut, du moins dans la cour... Ca c'est une nouvelle pratique !
Suivre la file des scrappeuses patientes (ou encore endormies, qui sait ?), s'aperçevoir qu'il y a là Manuéla et Madeleine... ouuuuuuuuuuh... Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de nouvelles... Monter prendre place et installer ses affaires, Redescendre prendre un petit café, et un jus d'orange, et finalement un autre café... Retrouver Bach-Trinh... Attendre la "présentation de l'équipe", entendre qu'il n'y aura pas de présentation finalement, Tim Holtz a déjà commencé son atelier... Hélà ! C'est mon atelier !!! Attendez-moiiiiiiiiiiiiiiii...
Finalement, Tim Holtz, oui, oui, lui-même, en personne -ben quoi, autant profiter du fait qu'il connaisse bien ses produits après tout-, ne faisait que bavarder avec sa traductrice Ludmilla en attendant de démarrer, donc tout allait bien...

C'est l'heure, on commence...
Une "classe", puisqu'il paraît que cela s'appelle ainsi, intéressante, qui a permis de patouiller :
encres à alcool sur différents supports, feuille plastique souple, plaque de plastique rigide, feuille de métal adhésives, différentes techniques, application directe, application à la feutrine, modifications des résutats obtenus... quelques astuces et trucs... en anglais bien sûr... Bien sûr, la seule chose que j'ai compris pendant quatre heures, c'était "blue", "green", "yellow"... pfffffffffffff, heureusement que la traductrice était plus douée que moi en anglais... Je l'ai écoutée attentivement et j'ai regardé les images, les démonstrations quoi !

Un chouette atelier qui nous aura permis de réalisé cette petite chose-là.



Voilà ce que cela donnait en détail pour le premier volet du tryptique :


Application d'une goutte d'encre à alcool "métallique", tartiner un peu quelques gouttes d'encre à alcool d'un ton "léger" (les nouvelles collections vont se décliner dans deux tons supplémentaires pour chaque tonalité existant déjà) et deux ou trois gouttes de la solution "blending" sur la feuille de protection marron, caresser les encres avec le papier ou le support choisi. Et une technique, une !

Et voici le deuxième volet du tryptique :


Monter une feuille de métal adhésive (ou pas adhésive avec un adhésif, hein ? faut pas être sectaire non plus) sur un carton gaufré déjà, et sur lequel avait été collé un motif découpé dans un papier texturé (soit trois niveau de gaufrage possible si vous suivez bien...), les trois "niveaux de motifs peuvent apparaître lors du gaufrage. Appliquer les encre à alcool avec l'applicateur feutrine. Les encres métalliques n'apportaient rien à la feuille de métal semble-t-il.


Troisième volet du tryptique maintenant :


L'application des encres à alcool a été faite avec les applicateurs en feutrine. Travailler les nuances en ajoutant les encres ou la solution "blending" directement ou avec l'applicateur.


Quelques impressions avec une encre ("à huile" car la stazon "efface" les encres à alcool") plus tard, quelques coloriages des papillons et des motifs floraux (aux feutres "spécialement conçus pour les encres à alcool", nouveauté pour cette année) plus tard, quelques montages plus tard, quelques trucs, astuces et conseils plus tard, notre tryptique était terminé.

Cela nous donne un joli petit objet et nous a fait un bon moment de patouillages. IL faut se rappeler de tout maintenant...

Bonne soirée
Véronique

Commentaires

  1. Finalement on avait beau être côte à côté, je ne l'avais pas bien vu ton joli tryptique bleeeuuuu !
    Il est beau, et bigre ton compte rendu technique est plus complet que le mien, lol
    C'est comme si on y était :-))

    RépondreSupprimer
  2. Il est magnifique ce rêve bleu ! papillonné à souhait, féérique en somme.

    RépondreSupprimer
  3. il est magnifique ton tryptique ! tu as du bien t'amuser à patouiller toutes ces encres!biz

    RépondreSupprimer
  4. Tes creations sont magnifiques. Je n'ai absolument rien compris a la technique, completement zappe le stage (mais bon, etant a Nice, pas de regret), mais je m'extasie devant la beaute de tes patouillages.

    Strudel

    RépondreSupprimer
  5. Du bleu !!! Du bleu !! Chez toi ??? T'as dit quelque chose à Tim ????

    Il est comment Tim ???? Sympa, accessible ???
    Besos

    RépondreSupprimer
  6. Que c'est bôôôôôôoooooooooo !!!
    Et que c'est bleu, mdr !!!..;-)

    Une bine belle expérience donc...;-D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...

Ballotins...