Pendentifs - Atelier Suze Weinberg

Coucou à nouveau,

Après la pause déjeuner, nous sommes reparties dans les patouillages, cette fois avec Suze Weinberg, que je n'ai pas compris davantage, Johanna à la traduction et le melting pot en invité spécial.
Nous avons utilisé différents mélanges de Utee pour réaliser des pendentifs... ou d'autres bijoux ou bibrouilles, bien sûr...


Quand nous sommes arrivées, il y avait sur la table ce pendentif, vide, avec l'image de Marie-Antoinette au fond... Pourquoi Marie-Antoinette ? Nous n'avons pas trouvé de réponse... Apparemment, cela fonctionnerait aussi avec des photos imprimées sur l'ordi... à tester pour les photos développées...

"Allumez le melting pot", qu'elle dit, la dame... (via la traductrice hein ? Je n'ai pas fait des progrès fulgurants en anglais depuis l'atelier précédent bien sûr...) Euh... oui... nous voulons bien l'allumer... Mais... en fait... il y a visiblement un problème électrique puisque les trois-quarts des appareils ne fonctionnent plus... Mais le responsable de la salle nous règle ça en quelques minutes... Ce que c'est que les pros tout de même !

Premier pendentif : de la poudre utee toute simple mise à fondre dans le melting pot, versée dans le pendentif. Ne pas toucher pour vérifier que c'est durci. Attendre, attendre, attendre... C'est prêt...


Il faut avouer qu'au départ, Marie-Antoinette avait chez moi une très sale tête... C'est toujours mieux que de n'avoir pas de tête du tout n'est-il pas ? Mais pour Marie-Antoinette, la question ne se pose plus... J'ai fait fondre la verrue qu'elle avait sur la tête avec le sèche-art (pistolet chauffant à la mode de la marmotte), ce qui lui a également fait disparaître les bulles d'air qui lui troublaient le teint... Ce qui nous a fait nous demander s'il serait possible de placer l'utee en poudre au fond du pendentif et de la faire chauffer simplement avec le seche-art pour obtenir le même résultat...

Deuxième pendentif : Même principe, la couleur en plus, Marie-Antoinette en moins... Il s'agissait de placer le pendentif sur une plaque de tampons décoratifs en caoutchouc, de verser l'utee fondue colorée. Attendre toujours, ôter le tampon décoratif... Un petit peu de perfect perls pour mettre en relief les motifs et un petit peu de colle à paillettes pour faire briller...

Là encore, je me suis débrouillée comme un manche, trop lente peut-être, j'ai du rattraper et rafistoler, mais d'autres ont réussi du premier coup, hein ? C'est plutôt facile dans l'ensemble... Du moins pas plus difficile que de verser le chocolat fondu dans les petits moules de Noël...

Troisième pendentif : Utilisation d'une pâte à faire des moules... Cette sorte de pâte qui est vendue dans deux récipients, que l'on doit mélanger et malaxer pour obtenir une bonne consistance que l'on place sur le motif que l'on veut reproduire...


... un petit soleil par exemple... (le soleil tout seul a été fait avec les restes d'utee fondue, à la fin de l'atelier). Il s'agissait de poser le pendentif sur le moule, verser l'utee fondue. Attendre. Attendre. Attendre... et démouler.

Quatrième pendentif : Celui qui nous a laissé le plus perplexe... Mettre à fondre les poudres utee des couleurs prêtées en formant des "bandes"... Les bandes, ça allait, les couleurs... euh... comment dire... Avez-vous déjà vu les couleurs de la poudre utee ? Vert pomme (pomme verte hein ?), rose fushia, orange et jaune fluo, violet... bref pas franchement discret... Ca ne donnait pas envie d'essayer... Quand les poudres étaient fondues, tracer des marbrures à l'aide d'un ustensile ne conduisant pas la chaleur.

Ben finalement, ça a fonctionné tout de même... Ca a même donné de jolis résultats, comme un papier marbré... Le notre était un peu trop blanc parce que la poudre utee blanche a tendance à phagociter les autres couleurs... En fait, chez nous, il est juste resté le violet et le blanc d'apparent... avec des miettes de tâches d'autres couleurs...

Avec les restes de poudre fondue, nous avons réalisé des empreintes de tamponds décoratifs. Facile : verser la poudre fondue sur la feuille marron de protection, placer sur le sceau ainsi formé le tampon décoratif. Attendre. Attendre. Attendre... Libérer le tampon, surtout s'il s'agit d'un ange... et voilà ...


Un deuxième atelier garanti "patouillages encore une fois". Ca m'a donné envie de ressortir mes ustensiles...

Bonne soirée
Véronique

Commentaires

  1. Il est beau ton marbré blanc tout en rond !
    Et puis si d'autres ont mieux réussi la manoeuvre, c'est peut-être parce que d'autres se sont servi en premier, lol
    Et ça y est j'ai réussi à utiliser ce fameux marbré trop blanc donc trop fade, je te montrerai ça plus tard, je suis "âchement" contente du résultat :-))

    RépondreSupprimer
  2. Et bien que de patouillages !
    Question : est-ce que le sèche-art peut réussir sur les humains comme sur la tête de Marie- Antoinette ? Ce serait intéressant !

    RépondreSupprimer
  3. Comme c'est intéressant comme dé.fi! J'aime beaucoup le résultat!

    RépondreSupprimer
  4. que de jolies petites merveilles !!!...;-)
    Je vous envierai presque ..;-D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une ferme...

Septembre

Je vous ai apporté un bouquet... parce que les bonbons, c'est pas raisonnable...