dimanche 25 décembre 2016

Dans tes bras...

Bonjour,

Il y avait longtemps... ou presque, cela pourrait même devenir du comique de répétition... j'avais réalisé cette petite flûtiste, imitant en cela Dame Epistyle, sans jamais l'égaler assurément... J'avais tout de même pris des libertés avec le modèle puisque j'avais changé la flûte traversière en flûte douce...

Il y a bien moins longtemps, j'ai appris de source sûre que Dame Epistyle elle-même allait donner des ateliers dans la ville d'à côté (Pas la même que l'atelier de scrap, bien sûr... Oui je sais, ça finit par n'être pas très clair...). J'ai donc aussitôt téléphoné pour avoir une place...

Je passe sur l'épisode grotesque ou désopilant selon le point de vue de mon gros plantage : occupée à remettre au propre des documents pour l'Inspection qui me pendait au nez, j'ai complètement occulté l'heure de l'atelier... Je m'en suis aperçue en notant quelque chose dans mon agenda... Franchement, rater un temps de poésie à cause d'un temps de galère, c'est ballot, n'est-il pas ? J'ai donc téléphoné derechef pour prier les organisateurs et Dame Epistyle de bien vouloir excuser mon oubli... et je me suis permis de m'autoriser à oser demander s'il restait de la place à l'atelier suivant... qui commençait un quart d'heure après... alors que j'en avais pour à peu près un quart d'heure de route...

Et bien oui ! Il restait une place ! Et malgré mon oubli, les organisateurs voulaient bien me la laisser... J'ai dit "merci, merci, merci, j'arrive". J'ai raccroché et je suis partie aussitôt... pour arriver quasiment dans les temps ! Mais pourquoi ce feu tricolore ne passe-t-il donc pas au vert ! Screugneugneu !

Ensuite... de purs moments de poésie... Chacun de ces petits mobiles, personnages, paysages, pour "succinct" qu'il soit dans sa représentation, disait exactement et simplement ce qu'il avait à dire, montrait la beauté d'un paysage, la sensibilité d'un moment, la fragilité d'un bonheur, l'élégance d'un mouvement, la grâce d'un geste... et dans le cas qui me préoccupait choix que j'ai fait, la délicatesse d'un câlin...

Parce que mon choix était fait ! J'allais réaliser une maman portant son bébé, pour offrir à Mamz'elle Marmotte...J'ai juste légèrement modifié le modèle puisque dans celui-ci, les personnages portaient d'angéliques et authentiques auréoles. ;)


Et hop ! Un joli et gentil câlin entre maman et bébé... et un petit bisou pour faire bonne mesure... ;)




J'espère que l'idée plaira à Mamz'elle Marmotte... Pour Marmotte 1.1, nous attendrons avant de lui demander son avis. ;)

Quoi qu'il en soit, j'ai passé un agréable et sympathique moment, plus distrayant que le remplissage de papiers d'inspection... alors un grand merci à Dame Epistyle...
bonne soirée







5 commentaires:

  1. Je suis une grande admiratrice des créations de Dame Epistyle. Quelle chanceuse d'avoir pu participer à un atelier et profiter des ses conseils !
    Ta réalisation est très jolie, toute en douceur et en tendresse, j'aime beaucoup !
    Bises
    Frédérique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que c'était un petit bonheur de pouvoir participer à cet atelier. Merci pour ce petit mot.

      Supprimer
  2. Juste poétique et magique !!!...;-)
    Quelle chance tu as eu de pouvoir te rattraper, c'eut été dommage de rater cela, effectivement !!!...;-)
    Surtout, que je suis quasi certaine que cela plaira grandement à sa destinataire !!!...;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie, Dame Sonia. Et tu as parfaitement raison. Poétique est l'adjectif qui convient aux réalisations de Dame Epistyle.

      Supprimer
  3. Mais c'est donc ici qu'il se passe des choses!! Quelle chance tu as eu de rencontrer Epistyle pour de vrai. Et ta réalisation est magnifique. Et tellement de circonstances pour un petit cadeau de naissance.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...